Tout savoir sur l’augmentation mammaire avant de se lancer

Vous êtes intéressée par agrandir vos seins mais n’arrivez toujours pas à franchir la barre de subir une intervention esthétique ? Les raisons pour modifier la silhouette sont plusieurs, d’où on trouve par exemple pour effacer un complexe, pour une reconstruction ou simplement par esthétisme, cet acte de chirurgie plastique est le plus pratiqué dans le monde. Voici tout ce que vous devez savoir avant de franchir le cap.

C’est quoi une augmentation mammaire ?

L’augmentation des seins se situe à la première place du podium des interventions esthétiques. Ce type d’intervention a comme objectif d’augmenter la taille, la forme et le volume des seins soit en posant des implants en silicone ou par une injection de graisse aux seins, aussi appelé lipofilling mammaire. Depuis quelques années, cet acte se démocratise et devient de plus en plus accessible. Autorisée à partir de 18 ans, l’augmentation mammaire peut être à visée esthétique (pour corriger une hypoplasie liée à une importante perte de poids ou une grossesse) ou réparatrice (suite à un accident, une hypoplasie congénitale ou une maladie). Différents modèles de prothèses sont proposés pour répondre aux attentes des femmes et s’adapter à toutes les morphologies. Toutefois, l’augmentation mammaire peut avoir un coût conséquent.

Le déroulement de la consultation

Durant la consultation avec le chirurgien esthéticien, la patiente aura l’occasion de découvrir toutes les informations reliées par l’intervention qu’elle planifie de la faire. En première étape, le chirurgien va poser des questions sur les antécédents médicaux de la patiente pour écarter toute contre-indication. Il examine ensuite la silhouette, ainsi que la taille, le positionnement des seins, la tonicité et l’épaisseur de la peau. Ces critères sont essentiels dans le processus du choix des implants mammaires pour l’intervention. En effet, ceux-ci ne devront pas être trop volumineux si la peau est de mauvaise qualité au risque d’accentuer le relâchement de votre poitrine. Une fois cela terminé, le chirurgien vous explique quels implants vous conviendront le mieux et la façon dont il les mettra en place. Enfin, il vous décrira avec précision le déroulement de l’intervention ainsi que les examens à réaliser (mammographie et échographie) et les précautions à prendre (le tabac et l’aspirine sont proscrits au risque de voir survenir de sérieuses complications). Il vous informera également des éventuels risques de l’augmentation mammaire avant de vous remettre le devis.

Les méthodes possibles

L’augmentation mammaire peut se réaliser de deux méthodes :

La pose de prothèses mammaires

Cette technique est définie par la pose des implants au niveau des seins. Cette intervention est adaptée si la patiente veut donner du volume à ses seins et les redessiner.

Le lipofilling mammaire

Cette intervention consiste à prélever de la graisse d’une partie du corps dans le but de la réinjecter dans la poitrine pour la donner du volume d’une façon naturelle. Cette technique peut se combiner avec une liposuccion en vous permettant de retrouver une harmonie avec votre silhouette.

Après l’intervention

Après de subir une augmentation mammaire, une douleur peut survenir selon les personnes et l’endroit où la prothèse a été placée. La poitrine reste sensible dans les 20 jours après l’intervention. Pour se soulager, des antalgiques sont très souvent prescrits. Le mois qui suit l’augmentation mammaire, la patiente peut observer des bleus, notamment sur la zone des cicatrices, mais ils s’estomperont assez vite. Un suivi est tout de même nécessaire tous les 3 à 6 mois pour vérifier que tout se passe bien.

Author: Delphine