Questions majeures à se poser avant de refaire le nez

Le nez est une partie importante dans le visage humain. Quand cette partie est la cause d’un complexe, il est impossible de la garder loin des yeux et la cacher. Il y a des réponses esthétiques qui peuvent toujours être mises en place, mais il faut prendre en compte le paramètre psychologique.

La rhinoplastie est une opération de chirurgie esthétique. Il est démontré qu’elle s’accompagne d’un effet rajeunissement surprenant.

Comment choisir son chirurgien esthétique ?

Tout d’abord, il est recommandé de demander quelques avis à propos le chirurgien choisi pour effectuer cette intervention, et vérifier la réputation du chirurgien en vérifiant d’une façon directe. Le praticien de la rhinoplastie doit avoir une expérience et pratique des interventions de rhinoplasties régulièrement. De son côté, le patient doit avoir un sentiment de confiance envers son chirurgien. Il doit donc poser sa demande d’une façon libre et spontanée, sans que le chirurgien cherche à lui imposer son choix.

Comment expliquer la demande ?

Le dialogue avant se refaire le nez avec le chirurgien est une phase obligatoire. Le mot fondamental est « nature », une harmonie doit avoir lieu entre le nez et le reste du visage et résultat doit avoir un aspect naturel. Le patient doit être bien entendu par son chirurgien, car sinon, le résultat final peut être objectivement beau, mais ne pas plaire le patient. Montrer des photos dans des magazines, faire des simulations de morphing à partir de photos, expliquer ses attentes devant le miroir, etc. Plusieurs techniques permettent d’anticiper le résultat final.

Une rhinoplastie peut-elle tout corriger ?

Oui, la chirurgie du nez peut tout corriger, en débutant par les cas populaires comme la bosse sur le nez jusqu’à le cas du nez trop épais, même on trouve quelques cas qui sont parfois difficiles à gérer.

Ceci est une liste des cas les plus délicats qu’une rhinoplastie peu rencontrer :

  • Dans le cas où la peau est très épaisse, l’opération devient un peu plus complexe. Il s’agit dans ce cas d’une rhinoplastie ethnique. On fait appel à cette technique quand le patient possède des os très courts du nez, les cartilages mous ou la peau très épaisse.
  • Quand le patient possède une peau très fine, des irrégularités ou des imperfections peuvent apparaître sur son visage après l’intervention.
  • Chez les personnes peu âgées, généralement plus de 40-45 ans, la peau ne revient pas à son état d’origine et pas de la même façon et les os sont délicats et davantage cassants.
  • Les personnes qui ont un creux entre les deux yeux peuvent donner l’impression d’avoir une bosse. C’est un cas où la rhinoplastie par injections donne de bons résultats.
  • S’il y a un facteur psychologique fort que le patient en souffre, il doit être déclaré au chirurgien. Le ou la patiente peut souffrir de « dysmorphophobie », et voir dans le miroir un nez normal qui serait à ses yeux déformé.

Comment se passe l’intervention ?

Au cours d’une rhinoplastie classique, le chirurgien va travailler dans la plupart des cas sous anesthésie générale pendant période entre une et trois heures. On trouve deux méthodes à appliquer.

  • D’abord en passant par l’intérieur du nez (rhinoplastie fermée). Les chirurgiens esthétiques précisent que la voie endo nasale sans cicatrice est généralement plus rapide.
  • En deuxième lieu, on peut appliquer une micro-incision entre les narines (ce qu’on appelle rhinoplastie ouverte). Le chirurgien procède par voie ouverte quand le nez présente des éléments qui peuvent être la cause de la difficulté de l’intervention. Dans cette méthode la cicatrice est quasi invisible.

Les suites sont-elles contraignantes ?

Une intervention du nez peut être succédée par une nuit d’hospitalisation. Les suites sont contraignantes : compter au moins une semaine d’éviction sociale. Le patient porte dans certains cas des mèches pour empêcher les saignements pendant deux jours, un plâtre ou une attelle pendant une semaine. Il faut compter une à deux semaines de bleus autour des yeux.

Author: Delphine